Master 2 Professionnel

MASTER MIGRATIONS INTERNATIONALES

CONCEPTION DE PROJETS EN COOPERATION POUR LE DEVELOPPEMENT

MASTER 2 professionnel

Description de la formation

FORMULAIRE DE PRE-INSCRIPTION

Votre projet professionnel

  • Responsable du secteur international, chargé de la coopération décentralisée, dans des collectivités territoriales.
  • Responsable associatif chargé des échanges internationaux.
  • Fonction d’encadrement, chef de projets, responsable de programmes dans des ONG de solidarité internationale, chargé de missions dans des institutions d’aide au développement, de coopération internationale
  • Cadre d’entreprises au rayonnement international.

Secteurs professionnels concernés

  • Associations à caractère social et interculturel, associations de solidarité internationale, françaises, européennes et étrangères.
  • Organisations de Solidarité Internationale Issues des Migrations.
  • Collectivités territoriales menant des opérations de développement dans les pays d’origine des populations étrangères présentes sur leur espace de compétences ou confrontées à leurs insertions. Plus généralement, des collectivités ouvertes à l’international.
  • Comités de jumelage et actions de coopérations décentralisées.
  • Collectivités territoriales et administrations dans les pays du Sud.
  • Administration (services chargés de la coopération avec les pays du Sud dans les ministères) et institutions de coopération au développement.
  • Organisations internationales.
  • Secteur privé (banques, industries…) appelé à intégrer des objectifs de développement durable dans leurs activités, un levier Nord-Sud porteur de progrès social : solidarité financière et microcrédit, commerce équitable….
  • Bureaux d’études, cabinets de consultants.

Votre choix universitaire Master Migrations Internationales spécialité professionnelle  » Conception de projets en coopération pour le développement  » : un diplôme national de Master (bac +5) pour acquérir des connaissances théoriques et des compétences professionnelles.

Organisation de la formation

La deuxième année (M2 professionnel) est centrée sur des enseignements spécialisés.
La formation se divise en 2 parties :

  • Des enseignements théoriques et pratiques d’octobre à mars de 458 heures.
  • Un stage de 3 à 6 mois obligatoire (à partir d’avril), réalisé en France ou à l’étranger autour d’un projet international et interculturel, donne lieu à la rédaction d’un rapport et à une soutenance devant le jury de la formation.

Objectifs pédagogiques des semestres 3 et 4 de la mention Migrations internationales : les cours mutualisés

La seconde année de Master constitue la spécialisation de l’étudiant dans la mention Migrations internationales, et dans l’une des deux spécialités, recherche  » Migrations internationales, espaces et sociétés  » ou professionnelle  » Conception de projets en coopération pour le développement « .

Les deux spécialités partagent un corpus commun d’enseignements fondamentaux (concepts, paradigmes, démarches et méthodes spécifiques aux circulations transnationales).

Cette organisation permet de concevoir à la fois une dynamique de groupe, un enseignement pédagogique individualisé et des approfondissements à partir de l’analyse de situations concrètes.

Objectifs pédagogiques des semestres 3 et 4 de la spécialité :  » Conception de projets en coopération pour le développement  »

L’évolution des contextes socio-politiques sous les effets des politiques de décentralisation et de développement local mises en place dans les pays du Sud comme du Nord, la diversité des mobilités internationales (flux humains, matériels, financiers et immatériels), l’apparition de nouveaux acteurs (collectivités territoriales, entreprises, migrants et société civile) obligent à repenser les pratiques en matière d’aide publique au développement.
Pour former de futurs professionnels, les objectifs pédagogiques combinent formation d’application professionnelle et formation des fondements conceptuels et méthodologiques dans le domaine des migrations internationales, du développement et de la socidarité internationale.
Sont associés des enseignements théoriques (cours communs avec le master recherche) pour développer des capacités d’analyse et de synthèse, et des enseignements pratiques fondés sur le montage de projets, des études de cas et des analyses de terrain, dispensés par des professionnels. L’articulation et la confrontation des savoirs et des savoir-faire favorisent les capacités réflexives des diplômés.
L’esprit de la formation repose sur les principes, produire, soutenir, innover, principes dans lesquels s’inscrivent les étudiants formés.
Produire des connaissances en appréhendant les échelles spatiales et organisationnelles les plus pertinentes et en sachant tenir compte de différents contextes sociaux, économiques et environnementaux afin d’associer l’analyse, le diagnostic à l’action concertée.
Soutenir, voire renforcer les capacités de proposition des acteurs en apportant des appuis méthodologiques, en élaborant et en concevant des actions de formation le cas échéant.
Innover dans le domaine de la conception de projets impliquant des opérateurs diversifiés dont les associations de migrants internationaux.

Connaissances communes à la mention Migrations internationales

  • Connaissances des concepts et démarche scientifique
  • Maîtrise du vocabulaire des migrations internationales et des relations interethniques
  • Compréhension de la mobilité des hommes et analyse des situations de contact entre groupes d’origines diverses
  • Connaissances des transformations dues à ces migrations dans les pays de départ, les pays d’accueil ou les pays dits de transit
  • Interrogation des destins des populations par une approche spatialisée

Connaissances propres à la spécialité professionnelle

  • Connaissances techniques dans le domaine de la coopération internationale, des échanges culturels, des luttes contre les inégalités tant dans les pays du Nord que ceux du Sud.
  • Maîtrise des lois et dispositifs réglementaires dans le champ du développement et de la cohésion sociale.
  • Connaissances des acteurs (Union Européenne, organisations internationales, Etats, collectivités territoriales, ONG, associations…) et des enjeux des actions de développement et de solidarité internationale.
  • Connaissances des réseaux transnationaux à l’œuvre.
  • Connaissances des ressources humaines, techniques et financières afin de les mobiliser, pour la réalisation de projets de développement et d’insertion sociale.
  • Bonne appréhension des territoires d’intervention à travers leur géographie et leurs systèmes locaux d’acteurs.

Compétences communes à la mention Migrations internationales

  • Mobiliser des données existantes (démographiques-flux de personnes et de biens, socio-économiques, environnementales), en produire de nouvelles et les analyser.
  • Etre capable de proposer une analyse à différentes échelles spatiales. Cette approche s’inscrit dans différents domaines :
    • les analyses spatiales, statistiques et cartographiques ;
    • les politiques publiques et les temporalités du champ des migrations internationales ;
    • les enjeux de sociétés et leurs mutations face aux mobilités des personnes ;
    • les approches qualitatives et quantitatives.
  • Savoir se repérer dans les réalités sociales et politiques contemporaines, de se situer dans le débat épistémologique par la maîtrise des concepts, schémas explicatifs, théories mises en œuvre dans le domaine des migrations internationales.
  • Etre capable d’évoluer dans un milieu interculturel, avoir le sens des relations humaines dans un contexte culturel différent.
  • Maîtriser des outils méthodologiques (documents, écrits, statistiques, enquêtes de terrain) appliqués à l’étude des migrations internationales et des relations interculturelles.

Compétences propres à la spécialité professionnelle

  • Travailler en équipe et exercer des responsabilités (gestion de personnels, gestion financière…).
  • Capacités à maîtriser les dispositifs d’appui aux développements existants, d’informer les protagonistes des critères d’éligibilité des actions mises en œuvre, de favoriser les partenariats institutionnels.
  • Capacités à inscrire les projets de terrain dans le respect des directives nationales, européennes et internationales.
  • Capacités à monter des projets consensuels dans le cadre de la GCP (gestion de cycle de projets), d’en assurer le suivi (activités, échéancier et plan de financement) et l’évaluation.
  • Aptitudes à susciter la création, à mobiliser les ressources locales, à intégrer la réflexion actuelle sur le rôle des aides extérieures dans les processus de développement pour piloter les projets et capitaliser les expériences.

Encadrement et suivi des étudiants

L’évaluation pédagogique est assurée par les responsables de la formation qui coordonnent la cohérence des enseignements et assurent le dialogue avec les étudiants et les maîtres de stages.
Le conseil de perfectionnement se réunit deux fois par ans pour faire le point sur l’ensemble de la formation et éventuellement décider des modifications de contenus à apporter.

Méthodes pédagogiques

Un effectif restreint, entre 15 et 20 étudiants.
Des enseignements qui s’appuient sur les compétences des enseignants-chercheurs et chercheurs de l’UMR Migrinter et des professionnels d’ONG, de collectivités territoriales, de bureaux d’études qui interviennent pour enseigner des savoir-faire opérationnels et partager leur expérience des pratiques de coopération.
Les exercices de contrôles proposés dans les 6 UE permettent :

  • Une évaluation des connaissances par des épreuves écrites ou orales en contrôle continu et examens terminaux et des fiches de lecture.
  • Une évaluation des compétences par des mises en situation, des jeux de rôle, une implication dans la vie associative de la promotion et par l’évaluation des activités pendant les stages.
  • Une évaluation des aptitudes professionnelles par des travaux collectifs, le projet réalisé pendant les stages et un suivi individuel du projet professionnel.

Les enseignements : Spécialité professionnelle  » Conception de projets en coopération pour le développement  »

Intitulés des enseignements
UE 1 Systèmes migratoires, du développement au co-développement
– Théories économiques et développement territorial
– Migrations, développement et co-développement
– Les systèmes migratoires internationaux : dynamiques et flux
UE 2 Solidarité internationale : agir ensemble dans le système monde
– Les acteurs du développement et les différentes formes de coopération
– Citoyenneté et fondements théoriques
– Gouvernance, démocratie participative, migrants citoyens du monde
– Société civile et mondialisation
– Altérité, politiques publiques et discrimination
UE 3 Conception de projets : méthodes et démarches
– Méthodes d’observations et d’analyse des migrations internationales,
– Mise en œuvres d’enquêtes
– Anglais
UE 4 Conception de projets : mise en œuvre
-Conception et gestion de projets de développement (GCP)
-Etude de cas
UE 5 Travailler ensemble
Total semestre 3
UE 1 stage
Total semestre 4
 

 

Stage

Lors de son stage, l’étudiant se voit confier une mission qui a pour but de le confronter aux conditions de travail réelles, dans son futur domaine de compétences. Ce stage est obligatoire pour compléter les enseignements. Il comprend est préparé durant une semaine de novembre : l’étudiant, prend connaissance des structures d’accueil possibles, il est précisé pendant une semaine en février : il rédige avec la structure qui l’accueille le cahier des charges et les termes de référence de la mission qui lui sera confiée lors du stage long.

Les stages se déroulent sous convention entre l’étudiant, l’université et l’organisme d’accueil.
L’élaboration du mémoire se fait sous l’autorité conjointe d’un membre de l’équipe pédagogique et d’un responsable de la structure d’accueil. La soutenance orale est effectuée devant un jury.

Quelques exemples de structures ayant accueilli les étudiants les années antérieures

  • AFRI Action from Ireland Dublin
  • Agence COOPDEC Conseils Paris
  • Agrisud International
  • Association jeunes errants Marseille
  • COTA Belgique
  • École nationale d’agriculture de Meknès, Maroc
  • F3E
  • GRDR migration, citoyenneté, développement
  • INDP France Inde
  • Initiative Développement
  • ONU habitat
  • Red Habitat-Argentina
  • Région Limousin
  • Région Poitou-Charentes
  • Mairie de Nantes
  • Mairie de Poitiers
  • Mairie de Saint Nazaire
  • Porto Novo, Dakar
  • Ville de Montréal Service des affaires interculturelles
Nos partenaires professionnels

  • Agence Coop. Dec Conseil
  • CASI Poitou-Charentes
  • Conseil Régional d’Ile-de-France
  • Entrepreneurs du monde
  • F3E
  • Initiative Développement
  • Migration développement démocratie

Le laboratoire de recherche

UMR 7301
Migrations Internationales, Espaces et Sociétés
MIGRINTER – CNRS / Université de Poitiers
MSHS – bât. A5
5 rue Théodore Lefebvre
86000 Poitiers

Responsables de la formation Master Professionnel  » Conception de projet en coopération pour le développement  »

Patrick GONIN Nathalie KOTLOK
Email : patrick.gonin@univ-poitiers.fr Email : nathalie.kotlok@univ-poitiers.fr
Tel : 05.49.45.46.52 Tel : 05.49.45.46.44
Fax. 05.49.45.46.45 Fax. 05.49.45.46.45

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Master