La formation

La mention de master « migrations internationales » propose depuis 2004 une formation spécialisée et pluridisciplinaire sur les migrations qui s’articule principalement autour de cinq disciplines : géographie, histoire, sociologie, et droit. La formation articule la professionnalisation et la formation à la recherche dans deux parcours indifférenciés professionnel/recherche.

La formation s’appuie sur les savoir-faire développés au sein du laboratoire Migrinter sur les questions d’identité et d’altérité et dans la connaissance de groupes spécifiques de migrants  : leur fonctionnement diasporique, économique et familial, leurs trajectoires et parcours de mobilités, leurs ancrages spatiaux et leur statut juridique. Une dimension importante porte  sur la connaissance des acteurs qui agissent dans le domaine des migrations et sur les enjeux politiques internationaux liés aux phénomènes migratoires.

Elle s’appuie sur une configuration originale,  spécialisée et pluridisciplinaire portée par l’UMR CNRS Migrinter à Poitiers depuis trente ans. L’inscription dans le champ de la géographie lui apporte une plus-value sur l’identification des enjeux territoriaux liés à la présence de migrants et circulants, ainsi que sur la place des circulations et mobilités dans la mondialisation.

Objectifs

Se plaçant à la fois dans la recherche et l’action, le master forme à l’étude et à l’intervention dans le champ des migrations internationales (voir onglet débouchés). Avec une poursuite d’études en doctorat, les deux parcours du master ouvrent aussi sur les métiers de l’enseignement et de la recherche.

Savoir-faire et compétences

La formation assure la maîtrise d’un certain nombre de compétences générales de niveau master en termes de communication orale, écrite et en langue étrangère ; de rigueur de l’analyse et la synthèse de documents scientifiques spécialisés et de capacité d’abstraction ; de concertation et gestion des relations dans le cadre de travail collaboratif ; de maîtrise de l’autonomie d’organisation et de gestion de projet individuel et collectif.

Les compétences scientifiques générales visées à l’échelle de la mention sont la connaissance des phénomènes migratoires dans le monde, la capacité à mobiliser les sources et des théories sur les migrations, la maîtrise des outils et des méthodes d’analyse d’une situation migratoire complexe, la capacité à comprendre les enjeux politiques et sociaux à échelle locale dans des environnements étrangers, le respect de l’éthique scientifique, la capacité à mobiliser des approches pluridisciplinaires, la capacité à mettre en œuvre des plaidoyers sur les questions migratoires, l’autonomie dans la gestion administrative et financière de projets et la mobilisation de réseaux d’acteurs à échelle locale et transnationale.

Ces compétences communes à tous les étudiants sont individualisées grâce aux projets tutorés suivis par des enseignants et des professionnels chaque année, notamment dans le cadre des stages et du mémoire individuel.

Dimension internationale

Plusieurs conventions Erasmus permettent de suivre des enseignements spécialisés dans des universités européennes.

Après une sélection sur dossier les étudiants ont la possibilité de s’inscrire dans le double diplôme AFEMMI (Acccord Franco espagnols de Master Migrations Internationales), de réaliser une mobilité de 4 mois durant laquelle ils valideront 30 Ects dans l’université de la Corogne en Espagne, et de valider par une reconnaissance mutuelle entre les deux universités les deux masters.

Les étudiants bénéficient durant leur formation des nombreuses conventions de recherche qui lient les membres du laboratoire Migrinter à d’autres institutions de recherche internationales (Cf. section « le réseau scientifique de Migrinter »)